juan jaimes iwasaki

Exposition de céramiques

Bols, Chawan, Kero


Du 10 au 21 octobre 2017

vernissage: mercredi 11 octobre 18h-20h30





Utilitaire, décoratif, cérémonial, ou sacré, peu importe l'usage qu'on en fait,
le bol est un objet qui nous accompagne depuis des millénaires.

Qu'il soit  récipient utilitaire, décoratif ou cérémonial, par son usage,
le bol est un vecteur social qui nous accompagne au quotidien.

Le bol est un objet fragile mais à la longévité importante.
C'est un objet raffiné et banal .

Pour le potier, le bol est un objet évocateur d'un processus de créativité,
et de transmutation de la matière.
Il est créé par l'empreinte de l'homme,
par son imaginaire, par l'alliance de la terre, de l'eau ,
de l'air et du feu et pour son usage futur.









Approche de la céramique


J'ai axé mon activité sur le travail du grès et de la porcelaine et sur la cuisson au bois à 1300 °.

Ces choix me permettent d'appréhender le travail de la céramique de façon sensitive.

J'essaie ainsi, à tout instant de mobiliser le potentiel de mes sens, pour capter l'instant présent.

Je suis fasciné par la matière et par les éléments, par leur simplicité, par leur possibilité de transformation quand ils sont mis en relation.
Par mon intervention, j'intègre la matière et je participe à cette transformation.
Je suis aussi persuadé que cette interrelation me transforme aussi.

Ainsi, par un travail initial de façonnage, je recherche une relation à la matière par mon geste de pression et de relâchement.

Tout geste, même infime, participe à la création de la forme grâce à la plasticité de la matière qui conserve l'empreinte du geste.

C'est un battement binaire entre main et matière qui permet la formation d'un vide. C'est le cycle rythmé d'une respiration (pression/ relâchement, inspiration /expiration)

L'objet nait alors progressivement par croissance allant du bas vers le haut.
Il participe à la création d'une résonance entre le haut et le bas.

Tous mes sens, ma sensibilité, doivent être mobilisés pour être attentif à la matière et à ses possibilités, à la sujétion de la matière entre le haut et le bas.

Cette recherche d'équilibre avec la matière me permet d'avancer avec humilité pour tendre vers une certaine "L'harmonie ".




Juan Enrique JAIMES IWASAKI
né au Pérou en 1965.
Issu d'une double culture péruvienne et japonaise.

Suit des études universitaires dans l'environnement, passionné par la nature et la céramique traditionnelle Péruvienne et Japonaise .

Arrive en France en 1989 à où il poursuit ses études dans la protection de la nature et l'aménagement du territoire.

Rencontre en 2006 avec Martine LARBAT, enseignante et pratiquante des philosophies Taoïstes et  Indo Tibétaines .
Suit son enseignement qui lui permet d'établir un lien avec ses propres racines et d'accéder à la créativité par le travail de la matière et des éléments.

En 2011 et 2012, suit une formation de Céramiste Créateur de l'Ecole des Métiers d'Art au Centre International de Formation aux Métiers d'Art et de la céramique à St Amand en Puisaye en Bourgogne.

Des rencontres importantes marquent son parcours : Patrick BUTE, professeur et potier à l'école de céramique en Bourgogne, Alistair DANHIEUX, Alain GOUDEBERT, Nani et Claude CHAMPI, artistes, céramistes, Daniel DE MONTMOLIN, frère de Taizé et potier, Wayne FISHER, artiste céramiste.

En 2013, travaille à l'implantation et à la construction de son four à bois, type "Sèvres" et crée son atelier à la Chapelle St Aubert (35).

En 2013 et 2014, est initié au jeu de la barbotine par Daniel de Montmollin , frère de Taizé. Et depuis 2014, co-anime des ateliers de  poterie avec Martine Larbat.

En 2016, organise une exposition de céramique à la Maison Internationale de Rennes.


  •